L'élevage de crevettes en Suisse
30/09/2020

SwissShrimp AG utilise la chromatographie ionique pour contrôler la qualité de l'eau du plus grand élevage de crevettes d'Europe

Contrairement à la fabrication de fromage et de chocolat, l'élevage de crevettes n'est pas communément associé à la Suisse. Pourtant, le plus grand élevage de crevettes d'Europe est situé à Rheinfelden, en Suisse. Là, SwissShrimp AG utilise l'énorme quantité de chaleur résiduelle produite par les salines suisses voisines dans leur processus d'évaporation de la saumure pour chauffer 16 grandes piscines intérieures et élever des crevettes blanches du Pacifique (Litopenaeous Vannamei) à grande échelle.

"Notre production est totalement transparente et nous n'utilisons pas d'antibiotiques dans notre processus de fabrication", explique Michael Siragusa, directeur technique et co-fondateur de l'entreprise, en résumant une des valeurs clés de la marque SwissShrimp et des crevettes de qualité supérieure que lui et son équipe produisent. "De plus, nous ne congelons pas nos crevettes mais les envoyons à nos clients en Suisse dans les 24 heures dans des boîtes réfrigérantes dédiées que nous avons développées nous-mêmes".

Le maintien de normes de qualité aussi élevées n'est possible que grâce à la purification sophistiquée de l'eau de mer dans laquelle les crevettes sont élevées. Le volume complet de 16 grands bassins intérieurs d'une longueur de 40 mètres, d'une largeur de 5 mètres et d'une profondeur de 60 cm chacun est purifié 20 fois par jour à l'aide de filtres biologiques, chimiques et physiques de pointe.

SwissShrimp News article

Siragusa et son équipe mesurent environ 15 ions au total sur un système de chromatographie ionique entièrement automatisé Metrohm. L'efficacité est le principal avantage de cette solution : "Si nous faisions les mêmes mesures avec une méthode différente, par exemple par photométrie, il faudrait toute la journée pour les effectuer, tous les jours", explique Michael Siragusa. L'eau de mer de chacun des huit cycles de l'eau de l'installation est mesurée quotidiennement. Il est essentiel de surveiller de près les paramètres toxiques - ammonium, nitrite et nitrate -. Ces substances résultent de l'alimentation des crevettes et doivent être éliminées de l'eau ; les valeurs seuils ne doivent pas être dépassées. Michael Siragusa souligne qu'il est très satisfait de son système CI Metrohm et du soutien qu'il reçoit de Metrohm Suisse et de leurs experts.

> En savoir plus sur la CI de SwissShrimp

> Télécharger le communiqué en Anglais